Description du projet

Voir tous les portraits

France

Juliette

« Salut ! Tu as les cheveux courts, tu es lesbienne ? »

C’est bête à dire, mais moi, je voudrais parler de mes cheveux.

Je les ai coupé courts il y a un an, « à la garçonne » comme on dit d’ailleurs… Et depuis, à chaque fois que je sors, à chaque fois que je rencontre quelqu’un, on me demande directement si j’ai des tendances homosexuelles. Alors que dans mon attitude, il est clair que je suis hétérosexuelle. Mais en boite de nuit, beaucoup d’hommes m’ont approchée en me disant : «  hey salut, tu es jolie mais… tu es lesbienne, non ? »

Tout ça, c’est lié aux stéréotypes et à la conformité. Dans les mœurs, c’est encore ancré qu’une « vraie meuf » ne peut pas avoir les cheveux courts. Ou alors sinon, ça veut dire qu’elle est lesbienne. En gros, à partir du moment où on voit ta nuque, tu es lesbienne.

Pourquoi montrer sa nuque ne serait pas féminin ? Et qui a décrété qu’on ne pouvait pas être féminine et lesbienne ? C’est un gros stéréotype de dire que toutes les lesbiennes sont des « garçons manqués ». Enfin si je puis dire, parce que « garçon manqué » est un mot assez étrange finalement.

La féminité passe par tout. Et c’est là où les gens se trompent. La féminité, ce n’est pas juste des cheveux longs ou des cheveux courts en fait, ce n’est pas non plus qu’une bouche avec du rouge à lèvres ou des ongles faits.