Description du projet

Voir tous les portraits

Maroc

Ikrame

« Mon père me bat, la police rejette ma plainte »

Avant-hier soir, mon père m’a surprise en compagnie d’un garçon, avec qui je ne faisais que parler, en plein boulevard. Il m’a frappée devant tout le monde. Arrivée à la maison, il m’a battue avec le câble qui relie le chauffe-eau à la bouteille de gaz. C’était terrible. Ma mère le suppliait d’arrêter, mais elle ne s’est pas interposée. Elle a peur car il la bat aussi.

En revanche il ne touche pas à mon frère, il ne frappe que les femmes. Mais il ne m’avait jamais agressée comme ça avant, et jamais pour une histoire de mecs. Généralement, il me frappe quand je rentre du stade. Je supporte un club de football, et pas n‘importe lequel : le Raja Casablanca. Je vais au stade depuis que j’ai 12 ans et je suis fière d’être la seule femme qui rentre dans la curva des Ultras. Il déteste ça, pour lui les femmes doivent rester à la maison. Mais je m’en fous, parce que je vis ma passion.

•••

Je n’accepterai jamais qu’on me prive de ma liberté.

Et je n’ai besoin d’aucune tutelle.

•••

Il m’a ensuite pris mes papiers et mis à la porte. J’ai décidé que je ne reviendrais jamais, et j’ai voulu porter plainte. Lorsque j’ai déclaré au commissariat qu’il s’agissait de mon père, les policiers ont tout simplement refusé de prendre ma plainte, prétextant que mon père avait le droit de faire ce qu’il voulait puisque j’étais sa fille ! Et je suis majeure ! Ils m’ont demandé de partir, tout en me disant que si je restais dans la rue, je pourrais être accusée de prostitution et risquer deux mois de prison.

Dans le droit marocain, le fils peut porter plainte contre son père, mais pas la fille. Je suis persuadée que si certains hommes pouvaient empêcher toutes les filles de respirer ici, ils le feraient. Ma mère, par convention et par peur, refuse de divorcer. Moi je n’accepterai jamais qu’on me prive de ma liberté. Et je n’ai besoin d’aucune tutelle.

Ikrame refuse depuis 3 mois de rentrer à la maison. Elle a trouvé un travail, pris toutes ses affaires et je cherche un appartement en colocation avec des amis.