Description du projet

Voir tous les portraits

Maroc

Maji

« L’ère des femmes esclaves est révolue ! »

Mon Macho Mouchkil concerne le petit garçon d’une amie, âgé de 7 ans, qui rentre de l’école avec sa sœur ainée. La maman met la table, la fille l’aide immédiatement et le garçon s’asseoit. Quand je lui demande alors d’aider aussi sa maman, il me répond : « Ma sœur, c’est une femme. Moi je suis un homme donc je reste assis comme mon père et c’est aux femmes de me servir ! ».

Je lui ai dit : « Tu vois peut-être ton père rentrer et se mettre directement à table. Mais ton papa est fatigué, il revient du travail, ce n’est pas la même chose, tu ne dois pas te comporter comme lui. » C’était un peu peine perdue, car le père a ignoré mes propos. Il a simplement ri, fier de cet enfant qui l’imitait. Mon amie était aussi très passive et n’a pas réagi. Ça, ça ne l’aide pas non plus, et je trouve cela intolérable. Cette histoire m’a beaucoup énervée. L’éducation des jeunes garçons, c’est la base pour remédier au machisme quotidien. Peut-être qu’on envisageait l’éducation comme ça avant, dans les générations précédentes, mais aujourd’hui ça doit changer. L’ère où on faisait de la femme une esclave est révolue !

Je n’ai d’ailleurs pas été éduquée comme ça. Avec mon frère, on faisait la même chose. Il n’y avait pas de tâches que ma mère me réservait. Et quand je rentrais à la maison et que ma mère était fatiguée, mon père pouvait aussi préparer le déjeuner ou le diner.

On se bat chaque jour pour avoir une position dans la société, et on mérite du respect, comme tout être humain. Je ne dis pas ça parce que je suis une femme ou parce que je suis contre les hommes. Les hommes et les femmes sont tous des êtres humains et doivent être égaux, c’est tout !