Description du projet

Kolpah ne connaît pas son âge, comme beaucoup de femmes du camp. Sa vie a basculé quand un membre de la famille de son mari l’a accusée de sorcellerie après avoir vu son visage se refléter dans la soupe qu’elle préparait. Elle sait que son seul enfant ne viendra pas la chercher et dit vivre paisiblement dans le camp.