Description du projet

Voir tous les portraits

Maroc

Touria

« Beaucoup de gens ont essayé de m’empêcher de divorcer »

Mon Mouchkil, c’était mon ex-mari, avec qui j’avais beaucoup de problèmes.

Il ne travaillait pas et passait son temps à boire ou à fumer du haschich. Je travaillais et je faisais tout à la maison, seule. Le soir, il était complètement saoul et m’empêchait de dormir. J’ai passé trois ans avec lui, et c’était la guerre tout le temps. J’ai raconté à mon entourage ce qu’il se passait. Je leur ai expliqué que je voulais le quitter. Mais les gens m’ont stoppée, en me disant que je ne devais pas faire ça, parce que j’étais une femme. J’ai essayé de tenir, mais c’était invivable. Je ne voyais que du noir devant mes yeux. J’ai dit « ça y est, moi je ne peux pas continuer comme ça, j’en ai ras-le-bol, je veux divorcer » !

•••

« Si tu divorce, tu deviendras une pute qui couche avec n’importe qui »

•••

Quand j’ai enfin décidé de divorcer avec lui, j’ai eu beaucoup de problèmes avec sa famille, qui ne voulait pas me lâcher. Ils savaient que je payais le loyer et tout le reste, alors ils ne voulaient pas me perdre ! Je les déteste pour cela, car ils savaient bien ce que j’endurais avec lui. Même ma famille qui vit à la campagne a essayé de m’empêcher.Mes amies et des filles dans la rue sont venues me juger en me disant que je devais rester avec lui. Mais moi je leur disais « c’est moi qui vis avec lui, ce n’est pas vous ! ». Certaines personnes m’ont même insultée. « Si tu divorce, tu deviendras une pute qui couche avec n’importe qui. »

Je me suis résignée une fois, deux fois, à la troisième j’ai dit « Je m’en fous ! Ça c’est ma vie, soit je vis, soit je meurs avec lui ! ». C’est difficile de divorcer au Maroc. Traditionnellement, l’homme doit verser une compensation à la femme. Moi j’ai refusé, je n’ai rien voulu de lui. Quand j’ai enfin divorcé, beaucoup de gens m’ont fait reproché d’être partie trop vite et de ne pas avoir fait d’enfant malgré tout. Comment pourrais-je faire des enfants avec quelqu’un comme ça ?

Aujourd’hui, je suis beaucoup mieux qu’avant. Mais à la campagne, où mes parents habitent, beaucoup de filles ne peuvent pas divorcer. Et même si mes parents savent, au village, pour les autres, je suis toujours mariée. Si les gens apprennent que j’ai divorcé trois ans après mon mariage, ils me traiteront de sale mec. Du coup, j’ai du mal à assumer, je cherche un autre mari, mais un bien !