Description du projet

Puakugu, l’une des plus âgées du camp, et Ashana, la plus jeune. La plupart des « sorcières » a plus de 40 ans. Plus les marques de la vieillesse sont apparentes (perte de dents, de cheveux, ménopause…), plus les femmes risquent d’être accusées de sorcellerie.