Description du projet

FATIMA, 40 ans Originaire de YIYOO

Je suis au camp depuis un an.

Tout à commencé lorsqu’un garçon de mon village a affirmé qu’il avait rêvé de moi. Ce petit garçon était à l’école avec ma fille, et elle était bien plus brillante que lui. Je le suivais pour le décapiter. « Pourquoi veux-tu ma tête », m’aurait-il demandé. « Parce que je veux ton cerveau, » aurais-je rétorqué.
Ses parents et d’autres villageois ont alors demandé que je parte à Gambaga pour consulter le chef du camp. J’ai accepté pour sauver ma vie, et pourtant je ne crois même pas en la sorcellerie. Tout le monde dort et rêve… Cela m’arrive aussi et je n’accuse personne..! Si ces gens voient tant de sorcières dans leurs rêves, ce sont ceux qui devraient se poser des questions ! L’église presbytérienne m’a amenée ici et s’est occupée de l’éducation de ma fille. Mon mari est au village et m’attend, il affirme à tout le monde qu’il n’a jamais rien vu. J’attends qu’il vienne me rendre visite pour demander la permission au Gambarana, le chef du camp, de rentrer avec lui au village.