Description du projet

Voir tous les portraits

Maison pour tous Léo-Lagrange, Cherbourg, France

Claude-Emmanuel

12 ans

« La France est un pays libre où tous sont égaux »

Moi, je voudrais parler du sexisme dans les sports.

Mon frère faisait du foot en club. Et une fois, ma mère et ma sœur n’ont pas pu venir, alors j’ai dû aller le chercher. Je lui ai demandé pourquoi il n’y avait pratiquement pas de filles dans son club. Il devait y en avoir deux ou trois maximum. Et il m’a dit : « c’est parce qu’elles n’ont pas réussi à passer le test, et qu’il n’y a que quelques filles qui sont fortes ».

Alors que lui, quand il a passé le test, il l’a un peu raté. Il n’a pas fait autant d’efforts que les filles et il l’a passé nickel. Les filles par contre, alors qu’elles se sont entrainées bien avant de passer le test et qu’elles ont fait les efforts, il n’y en a que trois qui ont réussi à rentrer dans l’équipe.

Alors je lui ai redemandé : « pourquoi les filles n’ont pas été prises ? » Et il m’a répondu : « parce que les garçons sont plus forts que les filles ». Puis après, je lui ai reposé la question : « pourquoi les garçons sont plus forts que les filles ? » Il a haussé les épaules et il m’a dit : « je ne sais pas ».

Avant, je pensais comme lui. Puis, j’ai vu un reportage à la télé qui parlait de la différence hommes-femmes et j’ai changé d’avis. Par exemple, pourquoi les hommes ne peuvent pas participer à des équipes mixtes dans les sports ? Pourquoi les filles ont mis autant de temps à pouvoir voter ? Pourquoi il n’y a pratiquement pas de filles présidentes ? Et après, c’est ça qui m’a fait changé d’avis. Je trouve ça injuste. Je pense qu’on est tous égaux et que les filles devraient avoir autant de droits que les garçons.

Une femme présidente, ça peut fonctionner. Il y en a qui se présentent aux élections. Elles n’ont pas gagné mais au moins, elles se sont présentées.

J’ai rien dit de plus à mon frère. Son avis, c’est le sien, et je n’ai pas trop envie d’essayer de le changer. On ne va pas penser une chose et après en penser une autre sur un coup de tête. Et puis, je ne sais même pas si c’est ce qu’il pense vraiment. Parce que, quand je lui ai posé la question, il m’a dit «  je ne sais pas ». Peut-être que c’est ses copains qui lui disent que les « garçons sont plus forts que les filles », et que d’autres personnes lui disent la même chose. Ca fait plusieurs personnes, et moi je n’en suis qu’une seule.