Description du projet

Voir tous les portraits

Maroc

Fatine

« My past, not your business »

Mon Macho Mouchkil, c’est mon ex.

Il me reprochait d’avoir eu un passé et donc de ne pas être l’épouse idéale. Il me demandait pourquoi j’avais eu d’autres petits copains, pourquoi j’avais des amis hommes, pourquoi je sortais boire des cafés, pourquoi j’allais en boîte, au restaurant avec des amis, pourquoi je voyageais, pourquoi je connaissais tant de films et de musiques…Bref, pourquoi je vivais, tout simplement ! Il suffisait que j’aie un regard un peu distrait pour qu’il m’accuse de penser à mon passé. Il suffisait qu’on croise quelqu’un que je connaissais pour tomber dans des disputes et des argumentaires à ne pas finir. En fait, il saisissait la moindre petite occasion pour me reprocher d’avoir eu un passé.

Un homme peut avoir une vie avant de se marier, mais une fille bien ne doit pas avoir de passé, d’après lui. Il n’aurait pas fallu vivre jusqu’à ce qu’il vienne et se marie avec moi, mais ce n’est pas possible ça ! On n’est plus en 1800 ! Aujourd’hui, on rencontre des gens, ça marche, ça ne marche pas, ça évolue, ça n’évolue pas, c’est comme ça… On ne reste plus cloitrées à la maison et personne n’a le droit de nous l’imposer.  Cette mentalité ne venait pas de ses parents, c’était son caractère à lui.  Ils me défendaient régulièrement d’ailleurs en expliquant à leur fils que les femmes avaient aussi le droit d’avoir une vie mais il n’écoutait pas. C’était infernal. C’est le genre de manipulateur qui ne montrait pas son côté macho dès le début. Quand il sent que tu es vraiment accro, que tu es vraiment amoureuse, que le masque tombe…tout devient interdit et ta vie ne t’appartient plus. Tu ne dois plus te faire belle, tu ne dois plus sortir. Je trouve ça très pervers. Et le problème, c’est que cette espèce de machos est très répandue ici.

Ce que je retiens, c’est que jamais, jamais plus je ne sortirai avec un macho. Je suis ce que je suis, si tu ne m’acceptes pas, je n’accepterai pas de changer pour toi. Et mon passé m’appartient. Il fait que je suis ce que je suis aujourd’hui.

« My past, not your business », j’aimerais garder cette phrase.