Description du projet

WUNI GUMA, 70 ans Originaire de BOAGURI.
Vice magazia (remplace la magazia lorsqu’elle est absente)

© Paul Blondé

Je suis ici depuis 7 ans. Mon mari avait deux femmes, dont moi. Un matin, mon mari m’a accusée d’être responsable des maux de tête de la seconde. Je le savais fou amoureux d’elle, et c’était une manière de me chasser. Je ne pouvais rien faire contre cela. Mes enfants n’ont rien pu faire non plus. J’ai disparu du jour au lendemain, avec pour seules affaires les vêtements que je portais le jour de mon départ. Trois de mes petits-enfants sont venus ici pour m’aider. Ils m’ont apporté des ustensiles de cuisine, quelques vêtements et un peu de nourriture. Mes enfants sont restés au village mais me rendent visite régulièrement.