Madeleine, les années folles

Madeleine Mourier, c’est mon arrière-grand-mère maternelle… mais c’est avant tout une longue histoire…!

Je ne l’ai jamais connue, ma mère non plus d’ailleurs. Mais il y a deux ans, nous avons retrouvé un trésor qu’avait précieusement caché ma grand-mère. Plusieurs journaux intimes où Mad’ a raconté sa vie, de ses 16 à ses 39 ans, ou du moins ce qu’on en sait, puisque les derniers tomes de sa vie ont mystérieusement disparu… Cette Parisienne de la classe moyenne du quartier de Belleville, d’une éducation de bonne famille, élevée au pensionnat, deviendra au fil des pages et des années, de 1915 à 1937, d’une guerre aux prémices d’une autre, Madeleine Contant, sans mener une vie aussi rangée qu’on pourrait le croire. Sur 5000 pages au bas mot, d’une tenue et d’un style impeccable, au gré des aléas de la vie, de ses humeurs et des saisons, j’ai appris à connaitre mon arrière-grand-mère, comme je ne l’aurais probablement jamais connue. Qui plus est, Madeleine s’adresse souvent à des lecteurs sur ses pages. Elle écrivait donc pour être lue, et pour laisser une trace. Mieux, plus qu’un simple journal intime assidûment tenu sur plus de 30 ans, ses mémoires sont un témoignage historique, sociologique et féministe du siècle dernier.

Qu’à cela ne tienne, hors de question de laisser le travail d’une vie, ou presque, dans un placard. Je travaille depuis déjà deux ans sur son édition, recherches iconographiques à l’appui. Mais avant cela, j’ai eu envie de recréer et de partager par le son et l’image ses aventures, en réalisant « Madeleine, les années folles ». L’émission a été diffusée pendant la saison 2014-2015 sur Radio Alpine Meilleure. L’aventure continue sur cette page, sur Soundcloud et sur Facebook.
Pendant 30 minutes, je vous propose de vous plonger dans les années folles de mon arrière-grand-mère. De vivre dans la peau d’une femme du siècle dernier à travers des extraits de son journal intime, mais aussi par la musique du début du siècle que vous entendrez, de la période des Années folles au néoclassicisme. Cette émission « artisanale » vise à transmettre les réflexions d’une vie, à travers plusieurs époques : la Belle Epoque, la Grande Guerre, les Années folles et l’Entre-Deux-Guerres. Et vous le verrez, si certaines pensées sont bel et bien ancrées dans leurs époques, ses doutes, ses idéaux, ses peines, ses bonheurs, ses questionnements de fille, de femme, de mère et d’épouse n’ont bien souvent pas pris une ride.

mars 1918

Madeleine, les années folles – Episode 10

21 mars 1918|Categories: Madeleine|

"Aujourd’hui, tout le monde est en préparatifs, car le départ approche. Dire qu’il faut abandonner tout cela, je ne verrai plus ce parc, cette cour où je me suis tant amusée. Je ne m’assoirai plus sur ce banc d’écolière. Je ne pénètrerai plus dans ce dortoir, où j’ai fait de si jolis rêves. Mon « roman de petite pensionnaire » va se terminer, et prendra bientôt un autre titre..."

Madeleine, les années folles – Episode 9

11 mars 1918|Categories: Madeleine|

Les aventures de Madeleine se poursuivent avec l'épisode 9. Les Allemands se livrent désormais à des attaques diurnes, et bientôt Madeleine devra quitter le pensionnat Gay...

février 1918

Madeleine, les années folles – Episode 8

26 février 1918|Categories: Madeleine|

Les aventures de Madeleine se poursuivent...en 1918, en pleine guerre, au pensionnat Gay des Lilas...que vous découvrirez bientôt en images.

Madeleine, les années folles – Episode 7

15 février 1918|Categories: Madeleine|

Pour finir l'année en beauté, Madeleine revient avec le deuxième tome de ses écrits, qui débute en janvier 1918.

janvier 1918

Madeleine, les années folles – Episode 6

26 janvier 1918|Categories: Madeleine|

Connaissez-vous la nuit des gothas ? Il s'agit de la fameuse nuit du 30 janvier au 31 janvier 1918. Madeleine nous la raconte telle qu'elle l'a vécue dans l'épisode 6. Il s'agira des dernières aventures du premier carnet de Mad'...Mais rassurez-vous, la suite vous attend bientôt avec le deuxième carnet de sa vie.

Madeleine, les années folles – Episode 5

13 janvier 1918|Categories: Madeleine|

"Madeleine, Si vous savez ce que c’est que l’amour, si vous avez déjà aimé, vous comprendrez la douleur d’un cœur de 17 ans, d’un cœur trop jeune, qui vient de se briser. J’avais hélas, eu la folie de croire en l’amour de Suzanne. Je l’aimais comme nul ne peut aimer. Je la chérissais comme nul ne peut chérir davantage.