« Aujourd’hui, tout le monde est en préparatifs, car le départ approche.
Dire qu’il faut abandonner tout cela, je ne verrai plus ce parc, cette cour où je me suis tant amusée. Je ne m’assoirai plus sur ce banc d’écolière. Je ne pénètrerai plus dans ce dortoir, où j’ai fait de si jolis rêves.
Mon « roman de petite pensionnaire » va se terminer, et prendra bientôt un autre titre… »