Pour finir l’année en beauté, Madeleine revient avec le deuxième tome de ses écrits, qui débute en janvier 1918.